Fachverlag und Nachrichtenagentur

Prostatectomie radicale dans le cadre d’un traitement multimodal lors d‘un cancer de la prostate avec atteinte ganglionnaire: Qui peut en peut en profiter?

PROSTATE CANCER Milan – mechentel news – Les lymphadénopathies cliniques détectées lors du diagnostic sont observées chez un nombre substantiel de patients atteints d’un cancer de la prostate. Cependant, peu de données sont disponibles concernant le traitement optimal de ces patients. Historiquement, ils étaient considérés comme des patients métastatiques et traités par une déprivation androgénique sans intervention locale. Toutefois, les études récentes ont suggéré que la radiothérapie par faisceau externe ou la prostatectomie radicale pourraient également jouer un rôle dans ce sous-groupe de patients. Les scientifiques autour de Giorgio Gandaglia de l‘Unit of Urology de la Division of Oncology à l‘Urological Research Institute de l‘IRCCS Ospedale San Raffaele à Milan, Italien, ont identifié 162 patients avec lymphadénopathies traitées par prostatectomie radicale et curage ganglionnaire dans trois centres de référence. La présence de métastases ganglionnaires était détectée par imagerie classique. Dans l’ensemble, 80% des patients avaient des lymphadénopathies pelviennes seules et 20% dans le rétropéritoine. Tous les patients étaient traités par prostatectomie radicale et curage ganglionnaire, et 78% avaient des métastases ganglionnaires pathologiques confirmées. Un groupe de grade plus élevé à la biopsie et une charge ganglionnaire préopératoire supérieure ont été associés à une majoration du risque de développer une récidive clinique après la chirurgie. Dans ce contexte, moins de 10% des patients ayant un groupe de grade de à la biopsie 1-3 et 2 lymphadénopathies cliniques ou moins ont développé une récidive clinique. D’autre part, les patients avec un groupe de grade de 4-5 à la biopsie et l’implication d’un ganglion rétropéritonéal ont eu jusqu’à 60% de récidive clinique à 8 ans après une prostatectomie radicale. En conclusion, les auteurs ont suggéré dans leur travaille paru dans le numéro de novembre du journal scientifque EUROPEAN UROLOGY, que la chirurgie, dans un contexte multimodal, pourrait jouer un rôle chez les patients atteints d’un cancer de la prostate, avec un groupe de grade 1-3 à la biopsie et une hypertrophie des ganglions pelviens. (mm/um)

Auteurs: Gandaglia G1, Soligo M2, Battaglia A3, Muilwijk T3, Robesti D4, Mazzone E4, Barletta F4, Fossati N4, Moschini M2, Bandini M4, Joniau S3, Karnes RJ2, Montorsi F4, Briganti A4., Correspondance: 1 Unit of Urology, Division of Oncology, Urological Research Institute, IRCCS Ospedale San Raffaele, Milan, Italy; Vita-Salute San Raffaele University, Milan, Italy. Electronic address: gandaglia.giorgio@hsr.it., 2. Department of Urology, Mayo Clinic, Rochester, MN, USA., 3 Department of Urology, University Hospitals Leuven, Leuven, Belgium., 4 Unit of Urology, Division of Oncology, Urological Research Institute, IRCCS Ospedale San Raffaele, Milan, Italy; Vita-Salute San Raffaele University, Milan, Italy., Étude: Which Patients with Clinically Node-positive Prostate Cancer Should Be Considered for Radical Prostatectomy as Part of Multimodal Treatment? The Impact of Nodal Burden on Long-term Outcomes., Source: Eur Urol. 2018 Nov 5. pii: S0302-2838(18)30837-6. doi: 10.1016/j.eururo.2018.10.042. [Epub ahead of print], Web: https://www.europeanurology.com/article/S0302-2838(18)30837-6/fulltext

Commentaire Le sous-groupe de patients avec métastases ganglionnaires cliniques au moment du diagnostic de cancer de la prostate présente un grand intérêt. Historiquement, ces patients étaient considérés comme métastatiques et incurables, mais ces données, associées à celles publiées auparavant, corroborent l’hypothèse selon laquelle un sous-groupe de ces patients pourrait être guéri en adoptant une approche multimodale. (mm/um)

Auteur: Dr. med. Dr. rer. nat. Marco Moschini, Assistenzarzt Luzerner Kantonsspital

© 2019 -  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur