Fachverlag und Nachrichtenagentur

Risque de radiation dû à la scanographie dans l‘évaluation de l‘hématurie microscopique asymptomatique

DIAGNOSTIC EVALUATION Pittsburgh – mechentel news – Les directives sur la prise en charge de la microhématurie asymptomatique (MHA) sont incohérentes et, à l‘heure actuelle, aucune déclaration générale ne peut être faite sur la manière explicite de laquelle il faudrait procéder. Souvent, comme dans les directives de l‘AUA, une scanographie est recommandée pour clarification, après exclusion d‘autres causes. Todd Yecies et son équipe du département d‘urologie du centre médical de l‘Université de Pittsburgh, à Pittsburgh, aux États-Unis, effectué une recherche documentaire affin de collecter des informations sur les dommages secondaires liés au sexe et à l‘âge par rapport au rayonnement („Biological Effects of Ionizing Radiation VII Phase 2 report“) ainsi qu‘une extrapolation des doses à l‘aide d‘un modèle linéaire sans seuil. La prévalence du carcinome urothélial des voies urinaires supérieures (CUVUS) était de 0,0053% et la prévalence du carcinome à cellules rénales (CCR) était de 0,48%.Ainsi, pour une population supposée de 100000 patients, 53,1 patients auraient un CUVUS et 478 un NCC; Si uniquement une échographie avait été réalisée à des fins de clarification, alors parmi tous les cas CUVUS et CCR, un total de 98 patients aurait été négligé. La dose de rayonnement efficace était de 31,7 mSv. Selon leur modèle de risque, ce fardeau aurait entraîné 149 nouveaux cas de cancer secondaire, dont 101 décès, ainsi la déclaration des auteurs dans le numéro de novembre 2018 du journal THE JOURNAL OF UROLOGY. (cw/um)

Auteurs: Yecies T1, Bandari J2, Fam M2, Macleod L2, Jacobs B2, Davies B2., Correspondance: 1 Department of Urology, University of Pittsburgh Medical Center, Pittsburgh, Pennsylvania. Electronic address: Yeciest@upmc.edu., 2 Department of Urology, University of Pittsburgh Medical Center, Pittsburgh, Pennsylvania, Étude: Risk of Radiation from Computerized Tomography Urography in the Evaluation of Asymptomatic Microscopic Hematuria., Source: J Urol. 2018 Nov;200(5):967-972. doi: 10.1016/j.juro.2018.05.118. Epub 2018 May 30., Web: https://www.jurology.com/doi/10.1016/j.juro.2018.05.118

Commentaire Les auteurs déclarent que la prévalence d*une MHA dans la population est d’environ 13%. Par conséquent, la réalisation d‘un examen intensif en radiation avec ses effets déterministes et stochastiques est un facteur pertinent pouvant affecter la santé de la population et, selon le modèle des auteurs, pourrait même compromettre les avantages diagnostiques par une incidence plus fréquente de maladies tumorales secondaires. En particulier chez les jeunes patients, la méthode de choix doit donc être réexaminée sur la base de ce modèle de risque. (cw/um)

Auteur: Dr. med. univ. Christoph Würnschimmel, Assistenzarzt Luzerner Kantonsspital

© 2019 -  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur