Fachverlag und Nachrichtenagentur

Effet des IVT d’anti-VEGF sur la PIO et le glaucome

GLAUCOMA Boston – mechentel news – L’équipe menée par Ambika Hoguet a conclu, dans une étude parue en Novembre 2018 sur le site internet du magazine scientifique Ophthalmology, que les injections intravitréennes (IVT) d’anti-VEGF ont un effet immédiat et transitoire sur l’augmentation de la pression intraoculaire (PIO). Les auteurs ont voulu étudier l’effet des IVT sur la PIO et le glaucome. Ils ont étudié la littérature PubMed et Cochrane jusqu’en Avril 2018, rapportant 253 citations uniques. Parmi elles, 41 répondaient aux critères d’inclusions et ont été évaluées selon la force des preuves. 2 articles ont été classés en niveau I, 17 en niveau II, 15 en niveau III et 7 ont été exclus par mauvaise conception de l’étude et manque de pertinence de l’évaluation. Les études montrant une augmentation de la PIO à court terme (entre 0 et 60 minutes) ont montré que l’élévation était immédiate chez tous les patients entre 0 et 30 min après l’IVT et qu’elle diminuait avec le temps. Les données de l’élévation de la PIO à long terme étaient mitigées : 7 études ont montré une élévation importante chez 4 à 15% des patients entre 9 et 24 mois après l’IVT alors que 6 n’ont montré aucun changement entre 1 et 36 mois. Un prétraitement médicamenteux pour le glaucome, une ponction de la chambre antérieure, un reflux de vitré, des intervalles plus longues entre les IVT et des longueurs axiales plus longues étaient associés à des augmentations moins importantes après l’injection. Les données étaient mitigées sur la relation entre augmentation de la PIO et type d’IVT, le nombre d’IVT, un glaucome préexistant et une décompression du globe avant l’injection. Il n’y avait pas de données sur l’apparition ou la progression d’un glaucome dans les études revues dans cette évaluation. L’équipe américaine a conclu que l’injection intravitréenne d’anti-VEGF provoquait une augmentation immédiate et transitoire de la PIO. Les auteurs ont observé une augmentation de la PIO à long terme, ils indiquent que des études supplémentaires seront nécessaires pour déterminer le risque. Selon eux, les données sont insuffisantes pour déterminer l’impact des injections intravitréennes sur le développement du glaucome. Ils précisent également que, malgré une réduction possible de l’augmentation de PIO à l’aide de traitements antiglaucomateux, de ponction de chambre antérieure ou en espaçant les IVT, la signification clinique et les risques associés de ces interventions ne sont pas connus. (sk)

Auteurs : Ambika Hoguet, MD, Philip P. Chen, MD, Anna K. Junk, MD, Prithvi Mruthyunjaya, MD, MHS, Kouros Nouri-Mahdavi, MD, MS, Sunita Radhakrishnan, MD, Hana L. Takusagawa, MD, Teresa C. Chen, MD, Correspondance : Ali Al-Rajhi, PhD, MPH, American Academy of Ophthalmology, Quality and Data Science, P.O. Box 7424, San Francisco, CA 94120-7424. E-mail: aalrajhi@aao.org, Etude : The Effect of Anti-Vascular Endothelial Growth Factor Agents on Intraocular Pressure and Glaucoma, Source : Ophthalmology. 2018 Nov 22. pii: S0161-6420(18)33065-3. doi: 10.1016/j.ophtha.2018.11.019. [Epub ahead of print], Web : https://www.aaojournal.org/article/S0161-6420(18)33065-3/abstract

© 2022  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur