Fachverlag und Nachrichtenagentur

Influence du rayonnement électromagnétique sur les capteurs Triggerfish®

GLAUCOMA Graz – mechentel news – L’équipe menée par Dieter Franz Rabensteiner a conclu, dans une étude parue dans le magazine scientifique BMC Ophthalmology en Décembre 2018, que la prise de mesures sur 24H n’a pas eu de perturbation du signal et a présenté un bruit faible. Les auteurs ont voulu évaluer les déviations du signal, le bruit et l’influence du rayonnement électromagnétique sur la lentille de contact Triggerfish® qui peuvent être confondus avec des fluctuations de la PIO. Les capteurs de lentilles de contact (Triggerfish®, SENSIMED AG, Lausanne, 
Suisse) ont été fixés dans un bain d’eau. Pour limiter les impulsions magnétiques, toutes les prises ont été débranchées, les lumières éteintes et aucun appareil électronique (à l’exception d’un enregistreur de température) n’a été laissé dans la salle d’examen. Les mesures de dérive du signal, du bruit et les influences ont été analysées avec un téléphone sans fil (combiné Ascom d43 DECT, EU DECT 1880–1900 MHz, Ascom Wireless, Baar, Suisse), un smartphone (Sony Xperia Go ST27i, Sony Corporation, Tokyo, Japon) et un ordinateur (Hewlett-Packard ProBook 650 15,6″ – D9S33AV, Hewlett-Packard Inc., Palo Alto, USA). Les mesures prises sur 24H, sans impulsions électromagnétiques externes provoquées, ont donné un profil sans aucune dérive du signal et un bruit de 8,2 mV eq. Des variations de mesure de 3,2 mV eq. (4,1–7,3) à l’activation du téléphone sans fil, de 1,8 mV eq. (4,7–6,5) au démarrage du smartphone et de 1,4 mV eq. (6,3 à 7,7) ont été observées. L’équipe autrichienne a conclu que durant les 24H de mesures, aucune dérive du signal et un bruit très faible ont été notés. Ils précisent que les patients, concernés par les dispositifs électroniques interférant avec les mesures des capteurs de la lentille de contact, peuvent être informés que l’utilisation d’un téléphone sans fil, d’un smartphone ou d’un ordinateur ne pose pas de problème. La force du signal sonore peut aider à définir les fluctuations de PIO. Les auteurs indiquent que les fluctuations de températures peuvent influencer les mesures. (sk)

Auteurs : Dieter Franz Rabensteiner, Jasmin Rabensteiner and Christoph Faschinger, Correspondance : Department of Ophthalmology, Medical University of Graz Auenbruggerplatz 4, 8036, Graz, Austria. dieter.rabensteiner@medunigraz.at, Etude : The influence of electromagnetic radiation on the measurement behaviour of the triggerfish® contact lens sensor, Source : BMC Ophthalmol. 2018 Dec 27;18(1):338. doi: 10.1186/s12886-018-1013-x, Web : https://bmcophthalmol.biomedcentral.com/articles/10.1186/s12886-018-1013-x

© 2019 -  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur