Fachverlag und Nachrichtenagentur

Innocuité et efficacité de l‘embolisation transartérielle après néphrectomie partielle lors de tumeurs rénales

 

RENAL CELL CARCINOMA SURGERY Séoul – mechentel news – Dans son étude rétrospective, le groupe de recherche coréen
autour de Jaeseung Shin du département de radiologie du 
Yonsei University College of Medicine à Séoul, Corée du Sud, a étudié la sécurité et l‘efficacité de l‘embolisation transartérielle des vaisseaux (à saignements secondaires) après une néphrectomie partielle effectuée en raison de tumeurs rénales À cette fin, les données de 1187 patients ayant subi une néphrectomie partielle (ouverte, laparoscopique ou robotisée) entre 2006 et 2017 ont été examinées. Le saignement secondaire a été diagnostiqué en médiane après 5 jours (intervalle de 0 à 89 ans). Dans l‘ensemble de la cohorte, 36 patients (3%) ont été embolisés en raison d‘un saignement secondaire. Après néphrectomie partielle laparoscopique, 5,9% des patients avaient une embolisation due à une hémorragie secondaire, alors que cette valeur était de 1,8% en cas de néphrectomie partielle à chirurgie ouverte (p = 0,003) et de 2,4% pour la version assistée par robot (p = 0,0014). Tel que décrit par l‘équipe de recherche dans son étude, initialement 
publiée dans le numéro d‘avril de la revue THE JOURNAL OF 
UROLOGY, le taux de réussite de l‘embolisation était de 94,4% pour l‘embolisation primaire, tandis que les autres patients ont été traités avec succès après réembolisation. Aucun changement significatif n‘a été observé entre la fonction rénale (eGFR) avant et après l‘embolisation (p = 0,345). Aucune complication pertinente n‘a été décrite dans le suivi. (cw/um)

Auteurs: Shin J1, Han K1, Kwon JH1, Kim GM1, Kim D1, Han SC1, Kim HJ1, Won JY1, Kim MD1, Lee DY1., Correspondance: 1 Department of Radiology, Yonsei University College of Medicine, Seoul, Republic of Korea., Studie: Clinical Results of Transarterial Embolization to Control Postoperative Vascular Complications after Partial Nephrectom., Source: J Urol. 2019 Apr;201(4):702-708. doi: 10.1016/j.juro.2018.10.022, Web: https://www.auajournals.org/doi/10.1016/j.juro.2018.10.022

Commentaire

L‘embolisation transartérielle lors d‘hemoragies secondaires dans le cadre d‘une néphrectomie partielle est déjà la norme dans de nombreux centres de radiologie interventionnelle, et la présente étude soutient cette approche thérapeutique avec un taux de réussite très élevé. Dans une sous-analyse, il a notamment été montré que les patients embolisés lors du suivi ne devraient subir aucune altération significative de la fonction rénale suite à l‘embolisation, ce qui pourrait être dû aux soins surtout super-sélectifs des branches hémorragiques. Enfin, le taux de saignements post-opératoires et d‘interventions dans cette étude est très probablement trop faible pour répondre adéquatement à cette question. Il est intéressant de noter que la néphrectomie partielle par laparoscopie a été associée au saignement secondaire le plus important comparativement aux deux autres méthodes ; toutefois, la complexité des tumeurs avait tendance à être plus élevée dans ce groupe et l‘expérience des chirurgiens n‘était pas documentée. (mm/um)

Auteur: Dr. med. univ. Christoph Würnschimmel, Assistenzarzt Luzerner Kantonsspital

© 2019 -  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur