Fachverlag und Nachrichtenagentur

Résultats dans le monde réel du traitement de la vasculopathie polypoïdale choroïdienne

 

MEDICAL RETINA Sydney – mechentel news – L’équipe menée par Kelvin Yi Chong Teo a conclu, dans une étude parue en Mars 2019 dans le magazine scientifique Ophthalmology Retina, que les résultats du traitement pour la vasculopathie polypoïdale choroïdienne (PCV) dans le monde réel présentaient de meilleurs gains de vision, une plus grande proportion de lésions inactives, un temps d’inactivité plus rapide et un nombre moindre d’injections pour le groupe combiné par rapport au groupe monothérapie. Les auteurs ont voulu comparer les résultats de l’acuité visuelle et de l’activité de la maladie sur 12 mois dans le monde réel pour des yeux avec PCV traitées avec thérapie photodynamique (PDT) combinée à des injections d’anti-VEGF (groupe combiné) versus des yeux traités par injections d’anti-VEGF seules avec PDT de secours utilisée si nécessaire (groupe monothérapie). Ils ont mené une étude de base de données observationnelle comparative. Les yeux avec PCV ont été classés dans les bases de données Fight Retinal Blindness d’Australie, Nouvelle Zélande, Syngapour et Suisse. La principale mesure des résultats était le changement de l‘acuité visuelle en logMAR sur 12 mois entre les deux groupes analysés selon l‘intention de traiter. 41 et 152 yeux ont reçu respectivement un traitement combiné et une monothérapie anti-VEGF. Le bevacizumab représentait 66,1 % des injections anti-VEGF administrées. Le changement moyen ajusté d’AV entre le groupe combiné et le groupe monothérapie à 12 mois était de +16,9 lettres (IC 95 %, 10,6-23,3 lettres) et +8,2 lettres (IC 95 %, 5,2-11,3 lettres), respectivement (P = 0,02). La proportion de lésions inactives et le délai moyen d‘inactivité étaient de 85,3 % et de 80,7 jours (IC 95 %, 62,8 à 98,5 jours), respectivement, dans le groupe combiné comparés aux 76,8 % et 150,4 jours (IC 95 %, 132,8 à 168,0 jours) dans le groupe monothérapie (P = 0,01). Le nombre moyen d‘injections anti-VEGF entre les groupes combiné et monothérapie était de 4,3 injections (IC 95 %, 3,6-5,2 injections) et 6,4 injections (IC 95 %, 5,9-6,9 injections), respectivement (P = 0,01). L’équipe australienne a conclu que les résultats du traitement pour la PCV dans le monde réel présentaient de meilleurs gains visuels, une plus grande proportion de lésions inactives, un temps d’inactivité plus rapide et moins d’injections pour le groupe combiné par rapport au groupe monothérapie. Les auteurs précisent que ces résultats concordent avec les données actuelles qui font état des avantages du traitement combiné pour la PCV. (sk)

Auteurs : Chong Teo KY, Squirrell DM, Nguyen V, Banerjee G, Cohn A, Barthelmes D, Gemmy Cheung CM, Gillies M, Correspondance : Medical Retina Department, Singapore National Eye Centre, Singapore, Republic of Singapore; Singapore Eye Research Institute, Singapore, Republic of Singapore; Sydney Eye Hospital Foundation, Sydney Eye Hospital, Sydney, Australia. Electronic address: kelvin.teo.y.c@singhealth.com.sg, Etude : A Multicountry Comparison of Real-World Management and Outcomes of Polypoidal Choroidal Vasculopathy, Source : Ophthalmol Retina. 2019 Mar;3(3):220-229. doi: 10.1016/j.oret.2018.11.003. Epub 2018 Nov 15., Web : https://www.ophthalmologyretina.org/article/S2468-6530(18)30314-2/abstract

© 2019 -  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur