Fachverlag und Nachrichtenagentur

Analyse génétique du SNRNP200 dans la rétinite pigmentaire

 

NEUROOPHTHA Zurich – mechentel news – L’équipe menée par Christina Gerth-Kahlert a conclu, dans une étude parue dans le magazine scientifique Investigative Ophthalmology & Visual Science en Juillet 2019, que le phénotype des mutations SNRNP200 montrait des caractéristiques différentes avec une maladie plus précoce pour le gène récessif et une maladie plus variable dans le modèle héréditaire dominant. Ils ont mené une étude rétrospective, avec des patients de 2 familles non apparentées. La famille A était composée de 5 patients de 36 à 77 ans, la famille B comportait 1 patient de 9 ans avec ses parents et sa sœur asymptomatiques. Tous les patients ont bénéficié d’un examen complet de la vue avec analyse détaillée de la rétine aux niveaux fonctionnel et morphologique. Des tests génétiques ont été réalisés avec séquençage de l’exome entier (SEE) chez le cas index de chaque famille. Les gènes décrits comme liés à des maladies oculaires (n > 450) ont fait l’objet d’un dépistage des variantes rares et d’une analyse de ségrégation. Une variante connue du gène hétérozygote SNRNP200 (c.3260C>T, p.(Ser1087Leu)) a été identifiée dans le cas index de la famille A alors qu’une nouvelle mutation homozygote (c.1634G>A, p.(Arg545His)) a été trouvée chez le cas index de la famille B. Des cas de nyctalopie et photophobie ont été rapportés pour 6/6 et 2/6 patients, respectivement. Le phénotype associé à la mutation dominante était caractérisé par la variabilité de l’apparition de la maladie (de la petite enfance à la 6ème décennie de vie), la sévérité de la maladie (acuité visuelle de 20/20 à 20/200 de la 7ème à la 8ème décennie) et le mauvais fonctionnement des cônes et bâtonnets. La maladie récessive présentait des caractéristiques d’hypopigmentation, une atrophie rétinienne et de grave dysfonctionnements des cônes et bâtonnets. Christina Gerth-Kahlert et al ont conclu que les mutations génétiques SNRNP200 montraient des caractéristiques distinctes, avec une apparition précoce de la maladie dans le cas récessif et une expression variable de la maladie pour le modèle dominant héréditaire. (sk)

Auteurs : Christina Gerth-Kahlert, Samuel Koller, James V. M. Hanson, Luzy Baehr, Amit Tiwari, Fatma Kivrak-Pfiffner, Angela Bahr, Wolfgang Berger, Correspondance : Christina Gerth-Kahlert, Department of Ophthalmology, University Hospital Zurich, Frauenklinikstrasse 24, 8091 Zurich, Switzerland; christina.gerth-kahlert@usz.ch, Etude : Genotype–Phenotype Analysis of a Novel Recessive and a Recurrent Dominant SNRNP200 Variant Causing Retinitis Pigmentosa, Source : Invest Ophthalmol Vis Sci. 2019 Jul 1;60(8):2822-2835. doi: 10.1167/iovs.18-25643, Web : https://iovs.arvojournals.org/article.aspx?articleid=2737596

© 2019 -  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur