Fachverlag und Nachrichtenagentur

Cabazitaxel versus Abiraterone ou Les enzalutamides en cas de cancer métastatique de la prostate

 

PROSTATE CANCER Rptterdam – mechentel news – Cette étude multicentrique publiée dans le New England Journal of Medicine a examiné le cabazitaxel par rapport à l‘abiraterone ou à l‘enzalutamide chez des patients atteints d‘un cancer de la prostate métastatique résistant à la castration qui ont connu une progression dans les 12 mois suivant le traitement par le docétaxel et l‘abiraterone ou l‘enzalutamide. À cette fin, les patients ont été répartis au hasard dans un rapport de 1:1, comme suit Cabazitaxel toutes les 3 semaines plus quotidiennement prednisolone contre quotidiennement abiraterone/prednisolone ou enzalutamide ; si les patients prenaient auparavant de l‘abiraterone, ils sont passés à l‘enzalutamide et vice versa. Le principal critère d‘évaluation de l‘étude était la survie sans progression déterminé par imagerie. Les autres critères d‘évaluation sont la survie globale, la réponse au traitement et la sécurité. Au total, 255 patients ont été randomisés. Après un suivi médian de 9,2 mois, 95 des 129 patients (73,6%) du groupe cabazitaxel ont connu une progression demontré par l‘imagerie ou sont décédés, contre 101 des 126 patients (80,2%)du groupe recevant de l‘abiratérone ou de l‘enzalutamide (rapport de danger, 0,54 ; intervalle de confiance [IC] de 95%, 0,40 à 0,73 ; P<0,001). La survie médiane sans progression était de 8 mois avec le cabazitaxel et de 3,7 mois avec l‘abiraterone/enzalutamide. La survie globale médiane était de 13,6 mois avec le cabazitaxel et de 11,0 mois avec l‘abiraterone/enzalutamide (HR pour le décès, 0,64; IC à 95%, 0,46 à 0,89 ; P = 0,008). Une réponse du PSA s‘est produite chez 35,7% et 13,5% des patients (P<0,001), et une réponse tumorale a été observée chez 36,5% et 11,5% (P = 0,004), respectivement. Des effets indésirables de niveau 3 ou plus sont survenus chez 56,3% des patients recevant du cabazitaxel et chez 52,4% des patients recevant de l‘abiratérone/encalutamide. (cw/um)

Auteurs: Ronald de Wit 1, Johann de Bono 1, Cora N Sternberg 1, Karim Fizazi 1, Bertrand Tombal 1, Christian Wülfing 1, Gero Kramer 1, Jean-Christophe Eymard 1, Aristotelis Bamias 1, Joan Carles 1, Roberto Iacovelli 1, Bohuslav Melichar 1, Ásgerður Sverrisdóttir 1, Christine Theodore 1, Susan Feyerabend 1, Carole Helissey 1, Ayse Ozatilgan 1, Christine Geffriaud-Ricouard 1, Daniel Castellano 1, CARD Investigators: CARD Investigators: Michael Krainer, Gero Kramer, Wolfgang Loidl, Daan De Maeseneer, Herlinde Dumez, Thierry Gil, Nieves Martinez Chanza, Sylvie Rottey, Vincent Verschaeve, Bertrand Tombal, Jindrich Finek, Ivo Kocak, Bohuslav Melichar, Michaela Matouskova, David Azria, Philippe Barthelemy, Stephane Culine, Jean-Christophe Eymard, Karim Fizazi, Aude Flechon, Gwenaëlle Gravis, Anne-Claire Hardy-Bessard, Carole Helissey, Claude Linassier, Hakim Mahammedi, Stéphane Oudard, Christine Théodore, Martin Bögemann, Sebastian Ertl, Susan Feyerabend, Marc-Oliver Grimm, Eva Hellmis, Andreas Hübner, Franck Koenig, Axel Merseburger, Philipp Nuhn, Manuel Ritter, Martin Schostak, Arne Strauss, Manfred Welslau, Christian Wülfing, Aristotelis Bamias, Eleni Efstathiou, Christos Papandreou, Asgerdur Sverrisdottir, John McCaffey, Ray McDermott, Massimo Aglietta, Alfredo Berruti, Donatello Gasparro, Gaetano Facchini, Alfredo Falcone, Roberto Iacovelli, Cora Sternberg, Heidi Knobel, Andreas Stensvold, Daniel Castellano, Ignacio Duran, Joan Carles Galceran, Begoña Pérez Valderrama, Alvaro Pinto, Ronald de Wit, Frank Peters, Inge van Oort, Hans Westgeest, Correspondance: 1 From the Erasmus Medical Center, Rotterdam, the Netherlands (R.W.); the Institute of Cancer Research and the Royal Marsden Hospital, London (J.B.); Englander Institute for Precision Medicine, Weill Cornell Medicine, New York (C.N.S.); Institut Gustave Roussy and University of Paris Sud, Villejuif (K.F.), Jean Godinot Institute and Reims Champagne-Ardenne University, Reims (J.-C.E.), Foch Hospital, Suresnes (C.T.), Hôpital d‘Instruction des Armées Bégin, Saint Mandé (C.H.), and Sanofi, Europe Medical Oncology, Paris (C.G.-R.) – all in France; Institut de Recherche Clinique, Université Catholique de Louvain, Louvain, Belgium (B.T.); the Department of Urology, Asklepios Tumorzentrum Hamburg, Asklepios Klinik Altona, Hamburg (C.W.), and Studienpraxis Urologie, Nürtingen (S.F.) – both in Germany; the Medical University of Vienna, Vienna (G.K.); Alexandra Hospital, National and Kapodistrian University of Athens, Athens (A.B.); Vall d‘Hebron Institute of Oncology, Vall d‘Hebron University Hospital, Barcelona (J.C.); Azienda Ospedaliera Universitaria Integrata, Verona, and Fondazione Policlinico Agostino Gemelli IRCCS, Rome – both in Italy (R.I.); Palacky University Medical School and Teaching Hospital, Olomouc, Czech Republic (B.M.); Landspitali University Hospital, Reykjavik, Iceland (Á.S.); Sanofi, Global Medical Oncology, Cambridge, MA (A.O.); and 12 de Octubre University Hospital, Madrid (D.C.)., Étude: Cabazitaxel Versus Abiraterone or Enzalutamide in Metastatic Prostate Cancer, Source: N Engl J Med, 381 (26), 2506-2518, 2019 Dec 26, PMID: 31566937 DOI: 10.1056/NEJMoa1911206, Web: https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa1911206?url_ver=Z39.88-2003&rfr_id=ori:rid:crossref.org&rfr_dat=cr_pub%20%200pubmed

Commentaire Le cabazitaxel a amélioré de manière significative un certain nombre de paramètres cliniques par rapport à la poursuite de l‘abiratérone ou de l‘enzalutamide chez les patients atteints d‘un cancer de la prostate métastatique résistant à la castration. Ainsi, on pourrait conclure que chez les patients dont l‘état progresse après l‘administration du docétaxel et la thérapie primaire par l‘abiratéronique ou l‘enzalutamide, il ne faut pas passer à l‘autre inhibiteur androgénique de nouvelle génération, mais plutôt envisager la substance alternative qu‘est le cabazitaxel. Il reste à voir dans quelle mesure cette étude modifiera les orientations futures. (cw/um)

Auteur: Dr. med. univ. Christoph Würnschimmel, Assistenzarzt Luzerner Kantonsspital

© 2019 -  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur