Fachverlag und Nachrichtenagentur

Satisfaction concernant le choix de la dérivation urinaire après cystectomie

 

UROTHelial Cancer Durham – mechentel news – Les patients qui subissent une cystectomie en raison d‘une tumeur de la vessie peuvent parfois choisir entre différentes dérivations urinaires. Certains patients se demandent ensuite s‘ils ont fait le bon choix. L‘équipe dirigée par Devon K. Check, Department of Population Health Sciences de la Duke University School of Medicine and Duke Cancer Institute à Durham États-Unis, a employé des questionnaires afin de déterminer l‘ampleur du doute qui existait lorsque les patients pouvaient choisir entre un conduit iléal et une néo-vessie. Les experts ont analysé les données de patients ayant subi une cystectomie entre 2013 et 2015 dans le cadre d‘une étude de cohorte longitudinale. Une régression linéaire multivariable a été appliquée pour étudier l‘association entre la méthode de dérivation urinaire et la régression décisionnelle (selon la Decisional Regret Scale, DRS) 6 et 18 mois après la cystectomie. Sur les 192 patients de la cohorte, 141 ont reçu un conduit iléal et 51 une néo-vessie. En moyenne, les patients porteurs d‘une néobessie étaient plus jeunes que les patients avec un conduit iléal (61,8 +/-9,8 contre 70,4 +/- 7,9 ans, p < 0,001) et les patients ayant reçu une néo-vessie avaient moins de comorbidités (CCI < 2 dans 88% contre 57%). Il n‘y avait pas de différence significative entre les patients avec une néo-vessie et les patients ayant un conduit iléal en termes de race/ethnie, de revenu, d‘éducation, de statut marital, de stade de la tumeur ou de chimiothérapie. Il n‘y a pas eu de différence significative dans le score DRS entre les patients ayant une néo-vessie et un conduit iléal à 6 et 18 mois (b=-1,28, IC 95% -9,07-6,53, contre b = -1,55, IC 95% -12,48-9,38). Dans le numéro de janvier de la revue scientifique THE JOURNAL OF UROLOGY, les auteurs ont constaté qu‘une éducation approfondie des patients avait une corrélation négative significative avec le „regret de la décision“ et positive avec la qualité de vie. (cw/um)

Auteurs: Devon K Check 1 , Michael C Leo 2 , Matthew P Banegas 2 , Joanna E Bulkley 2 , Kim N Danforth 3 , Scott M Gilbert 4 , Marilyn L Kwan 5 , Maureen O‘Keeffe Rosetti 2 , Carmit K McMullen 2, Correspondance: 1 Department of Population Health Sciences, Duke University School of Medicine and Duke Cancer Institute, Durham, North Carolina., 2 Center for Health Research, Kaiser Permanente Northwest, Portland, Oregon., 3 Department of Research and Evaluation, Kaiser Permanente Southern California, Pasadena, California., 4 H. Lee Moffitt Cancer Center and Research Institute, Tampa, Florida., 5 Division of Research, Kaiser Permanente Northern California, Oakland, California., Étude: Decision Regret Related to Urinary Diversion Choice Among Patients Treated With Cystectomy, Source: PMID: 31441673 DOI: 10.1097/JU.0000000000000512, Web: https://www.auajournals.org/doi/10.1097/JU.0000000000000512

Commentaire L‘éducation des patients est un sujet approfondi dans le domaine de la dérivation urinaire. Cette étude a montré dans une sous-analyse que les patients bien informés regrettaient nettement moins souvent la décision pour leur dérivation urinaire respective. Au mieux, les patients reçoivent, comme dans l‘étude de Palacios et al (CW4), des brochures d‘information qui leur permettent de se former eux-mêmes. (cw/um)

Auteur: Dr. med. univ. Christoph Würnschimmel, Assistenzarzt Luzerner Kantonsspital

© 2019 -  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur