Fachverlag und Nachrichtenagentur

Stimulation du nerf tibial pour le traitement de l’hyperactivité vésicale chez les patients atteints de la maladie de Parkinson

 

NEUROUROLOGY Porto Alegre – Les symptômes d’hyperactivité vésicale chez les patients atteints de la maladie de Parkinson sont fréquents et souvent difficiles à traiter. L’effet de la stimulation du nerf tibial sur les symptômes de l’hyperactivité vésicale chez les ces patients été analysé dans l’étude prospective, randomisée et en double aveugle décrite ici, menée par Tatiane G. Araujo et ses collègues de la faculté de médecine de l’Universidade Federal do Rio Grande do Sul (UFRGS) à Porto Alegre, au Brésil, . Les patientes âgées de 40 à 90 ans sous traitement parkinsonien depuis au moins 4 semaines et présentant au moins deux des trois symptômes suivants : urgence avec ou sans incontinence, diurie > 7 épisodes, nycturie > 1 épisode ont été incluses. Un traitement concomitant avec des agents antimuscariniques ou des bêta-3 agonistes n’était pas autorisé durant la période d’étude. Sur un total de 165 patients, 36 ont été randomisés dans un rapport 1:1 (stimulation nerveuse vs stimulation simulée). Les évaluations ont été effectuées immédiatement après la fin du traitement, puis 30 et 90 jours plus tard. La stimulation a été effectuée quotidiennement à domicile pendant 12 semaines à l’aide d’un appareil de stimulation portable. Au moment de l’évaluation, la population de l’étude comprenait encore 30 patients (Intervention 15, Sham 15). L’évaluation des stimulateurs a permis de calculer le taux d’adhésion, qui était de 81,26 % dans le groupe d’intervention et de 91,55 % dans le groupe Sham. Après 12 semaines de traitement, 93,3 % des patients ayant reçu une stimulation nerveuse ont signalé une amélioration de leurs symptômes, contre seulement 33,3 % dans le groupe témoin (p = 0,02). 30 jours après la fin de l’étude, 53,3 % des patients du groupe d’intervention ont signalé un effet complètement durable (groupe Sham 20 %, p = 0,53), 60 jours plus tard, cette valeur était encore de 33,3 % (groupe Sham 7,7 %, p = 0,001). Sur la base des résultats des études disponibles, les auteurs proposent la stimulation du nerf tibial comme alternative non pharmacologique pour le traitement des symptômes de l’hyperactivité vésicale chez les patients atteints de la maladie de Parkinson dans la revue NEUROUROLOGY AND URODYNAMICS.(fa/um)

Auteurs: Araujo TG, Schmidt AP, Sanches PRS, Silva Junior DP, Rieder CRM, Ramos JGL. Correspondance: Tatiane G. Araujo, PhD, Avenida Independência, 661/418–Porto Alegre, RS 90035‐ 076, Brazil. E-Mail: tgomes@hmipv.prefpoa.com.br Étude: Transcutaneous tibial nerve home stimulation for overactive bladder in women with Parkinson’s disease: A randomized clinical trial. Source: Neurourol Urodyn. 2021 Jan;40(1):538-548. doi: 10.1002/nau.24595. Epub 2020 Dec 16. PMID: 33326648. Web: https://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/nau.24595

Commentaire

Selon les auteurs, il s’agit de la première comparaison entre la stimulation du nerf tibial et la stimulation fictive dans le traitement de l’hyperactivité vésicale chez les patients atteints de la maladie de Parkinson. L’étude fournit des résultats prometteurs pour une population spécifique de patients, mais l’interprétation doit être faite en tenant compte du petit nombre de participants à l’étude. En outre, des études de plus grande envergure devraient certainement être menées avant une application clinique à grande échelle.(fa)

Auteurs: Dr. med. Fabian Aschwanden, Assistenzarzt Luzerner Kantonsspital

© 2019 -  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur