Fachverlag und Nachrichtenagentur

Traitement combiné de TDA et de thérapie locale radicale par rapport au TDA seul lors de cancer de la prostate oligométastatique

PROSTATE CANCER Shanghai – Jusqu’à présent, les patients atteints d’un cancer de la prostate métastasé (mPCa) étaient typiquement soumis à un traitement systémique dans une intention palliative. Le traitement local des métastases ou de la tumeur primaire était réservé à l’amélioration des symptômes. Plusieurs études rétrospectives ont montré une amélioration de la survie globale des patients mPCa traités en plus par radiothérapie pour la tumeur primaire ou par prostatectomie. L’étude STAMPEDE a par exemple démontré un avantage de survie pour les patients ayant une faible charge métastatique grâce à la radiothérapie de la tumeur primaire. En revanche, l’étude HORRAD n’a pas pu observer d’effets correspondants. Par conséquent, il est nécessaire de mener d’autres études sur l’effet de la radiothérapie locale. L’étude prospective randomisée et contrôlée présentée ci-dessous a examiné les effets d’un traitement radical local chez des hommes atteints d’un cancer de la prostate oligométastatique sous traitement anti-androgénique. Le groupe de chercheurs dirigé par Bo Dai du département d’urologie du Fudan University Shanghai Cancer Center à Shanghai, Chine, a recruté à cet effet des patients atteints d’un cancer de la prostate nouvellement diagnostiqué (diagnostic initial < 6 mois), oligométastatique (≤ 5 métastases osseuses ou ganglionnaires extrapelviennes) sans traitement préalable de la tumeur primaire. Les patients ayant reçu une chimiothérapie préalable, une thérapie à l’abiratérone ou une thérapie antiandrogénique de deuxième génération ont été exclus. La randomisation a été effectuée 1:1, TDA seul vs TDA et traitement local radical (prostatectomie ou radiothérapie). Le critère d’évaluation principal était la survie sans progression radiologique. Les critères d’évaluation secondaires étaient la survie globale et la survie sans progression du PSA. Entre 2015 et 2019, 100 patients par groupe ont été inclus dans l’étude. L’âge moyen des patients était de 68 ans et le taux médian de PSA de 99 ng/ml. 49 patients ont été soumis à une prostatectomie directement après l’entrée dans l’étude, 36 après un traitement TDA préalable de trois mois. Dans 80% des cas, la prostatectomie a été réalisée à ciel ouvert et dans 29% des cas, on a renoncé à l’ablation des ganglions lymphatiques pelviens. Onze patients ont reçu une radiothérapie. La période de suivi médiane était de 48 mois. Dans le groupe d’intervention, la progression radiologique a été nettement moins importante (HR 0,43 ; IC 95% 0,27 – 0,70 ; p = 0,001). Au cours des trois premières années après l’intervention, une survie sans progression radiologique a été constatée chez 79% des patients du groupe d’intervention et 56% du groupe témoin. Le taux de survie globale à 3 ans était de 88% dans le groupe d’intervention et de 70% dans le groupe de contrôle. Le hazard ratio concernant la survie globale est estimé à 0,44 (IC 95% 0,29 – 0,67 ; p < 0,001). Le taux de progression du PSA à 3 ans était de 71% dans le groupe d’intervention et de 45% dans le groupe témoin. Des complications sont survenues chez 28% des patients ayant subi une prostatectomie, aucune complication Clavien-Dindo de grade 4b ou supérieur n’étant survenue. Selon les auteurs dans l’édition d’octobre 2022 de la revue spécialisée EUROPEAN UROLOGY ONCOLOGY, les taux de complications étaient comparables à ceux des patients ayant subi une prostatectomie et présentant un cancer de la prostate localement avancé. (fa/um)

Auteurs : Dai B, Zhang S, Wan FN, Wang HK, Zhang JY, Wang QF, Kong YY, Ma XJ, Mo M, Zhu Y, Qin XJ, Lin GW, Ye DW. Correspondance : Ding-Wei Ye, Département d’urologie, Fudan University Shanghai Cancer Center, Shanghai, Chine. E-mail : dwyeli@163.com Étude : Combination of Androgen Deprivation Therapy with Radical Local Therapy Versus Androgen Deprivation Therapy Alone for Newly Diagnosed Oligometastatic Prostate Cancer : A Phase II Randomized Controlled Trial. Source : Eur Urol Oncol. 2022 Oct;5(5):519-525. doi : 10.1016/j.euo.2022.06.001. Epub 2022 Jun 29. PMID : 35780048. Web : https://euoncology.europeanurology.com/article/S2588-9311(22)00090-6/fulltext

COMMENTAIRE
Une étude très intéressante qui réévalue le rôle du traitement local radical et notamment de la prostatectomie chez les patients atteints d’un cancer de la prostate oligométastatique. Les limites sont certainement l’hétérogénéité du groupe d’intervention en termes de procédures thérapeutiques et le fait que le groupe de contrôle n’ait reçu qu’une monothérapie par TDA, en raison de la conception de l’étude datant de 2015 et de l’état actuel des connaissances à l’époque. (fa/um)

Auteur : Dr Fabian Aschwanden, médecin assistant à l’Hôpital cantonal de Lucerne

© 2022  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur