Prophylaxie thromboembolique à long terme après une cystectomie radicale

BLADDER CANCER Rochester – mechentel news – La thromboembolie veineuse est une cause potentiellement influençable pour la morbidité et l’augmentation des coûts consécutifs à une chirurgie majeure du carcinome. En particulier après une cystectomie radicale, un tel événement est rapporté chez 3% à 11% des patients. La prophylaxie périopératoire, le traitement ambulatoire postopératoire précoce et la prophylaxie thromboembolique veineuse postopératoire prolongée sont les méthodes les plus couramment proposées pour réduire ces événements. Il a été prouvé que la prévention de la thromboembolie veineuse prolongée, réduit le risque d‘une thromboembolie veineuse et conformément aux directives de l’American College of Chest Physicians, cette dernière est conseillé à la suite d‘une chirurgie oncologique abdominale ou pelvienne. Timothy D. Lyon et al. de la Mayo Clinic de Rochester, dans le Minnesota, aux États-Unis, ont évalué les données de 8241 patients atteints de cystectomie radicale, inscrits dans la base de données du National Surgical Quality Improvement Program, gérée par les chirurgiens du collège américain des chirurgiens, à l‘aide de laquelle il ont analysé le taux de thromboembolie veineuse dans cette cohorte. Le taux de thromboembolie après cystectomie radicale était de 4,2% et le délai moyen jusqu‘au diagnostic de 13 jours, avec 49% des événements se produisant post-sortie. Cependant, les auteurs ont constaté une diminution de la fréquence des événements thromboemboliques au fil des ans, indiquant une amélioration de la prise en charge périopératoire. Selon les analyses multivariées, la présence d‘une insuffisance cardiaque congestive, une durée de chirurgie prolongée et les transfusions sanguines périopératoires étaient associées à un risque accru de thromboembolie veineuse. Les auteurs complètent leur conclusion dans le journal scientifique UROLOGIC ONCOLOGLLY du mois d‘août 2018, avec la constatation, que les complications postopératoires telles que le choc septique et l‘infection périopératoire étaient également associées à une thromboembolie veineuse. (mm/um)

Auteurs: Lyon TD, Tollefson MK, Shah PH, Bews K, Frank I, Karnes RJ, Thompson RH, Habermann EB, Boorjian SA. Correspondance: Stephen A. Boorjian, Department of Urology, Mayo Clinic, Rochester, MN, USA. E-Mail: Boorjian.stephen@mayo.edu Étude: Temporal trends in venous thromboembolism after radical cystectomy. Source: Urol Oncol. 2018 Aug;36(8):361.e15-361.e21. doi: 10.1016/j.urolonc.2018.05.015. Web: https://www.urologiconcology.org/article/S1078-1439(18)30161-3/abstract

Commentaire La thromboembolie veineuse est un événement potentiellement fatal après une intervention chirurgicale majeure. Les auteurs de cette étude ont rapporté un taux de thromboembolie de 4,2% chez les patients après une cystectomie radicale, dont la moitié après leur sortie de l‘hôpital. Suite aux recommandations des directives, il semble nécessaire de réaliser un traitement prophylactique pendant au moins 4 semaines après la chirurgie, en particulier chez les patients présentant un risque plus élevé de thromboembolie veineuse. (mm/um)

Auteur: Dr. med. Dr. rer. nat. Marco Moschini, Assistenzarzt Klinik für Urologie, LUKS.

23. Dezember 2018